Le rythme de la nature

Lammas, également appelé Lughnasad, est le troisième sabbat majeur de la roue de l’année celtique.

Il est fêté le 1er aout, à mi-chemin entre Litha (le solstice d’été) et Mabon (l’équinoxe d’automne).
Á l’origine, les premières récoltes étaient faites à cette période. Cette date correspond en effet à la fête des moissons dans la plupart des civilisations.

C’est un moment propice de gratitude pour les premières récoltes. La terre offre ses plus beaux fruits, nous gratifie pour le travail que nous avons fourni.
Il s’agit également d’un temps de demande pour la poursuite de cette abondance.

Les énergies de Lammas

Lammas fait encore partie de l’exubérance de l’été, où l’amusement bat son plein (à travers des jeux notamment). Mais le déclin de la lumière est aussi bel et bien annoncé, avec la nécessité de penser à ce qui va suivre.
Cette fête nous rappelle que l’apogée de l’été vient de passer et que, progressivement, nous nous dirigeons vers l’automne.
Lammas permet de célébrer les Dieux, qui sont prévoyants, puisqu’ils nous apportent les richesses de la Terre, en prévision des jours sombres.

La communauté prend tout son sens à cette période car la solidarité pour les récoltes était plus qu’essentielle pour nos ancêtres. La préparation des prochaines saisons passait par le collectif. Chacun pouvait y trouver sa place et son rôle et on peut facilement s’imaginer la joie du repas partagé le soir entre tous ces travailleurs réunis pour pourvoir aux réserves alimentaires de l’ensemble de la communauté.

Lammas, c’est la fête de l’abondance, de la paix et du partage.

Il est également temps pour nous de récolter ce que nous avons semé, mis en germination.
C’est le moment de réaliser un bilan ; les potentialités se sont-elles développées ? Avons-nous été suffisamment justes pour en recevoir les fruits ? La remise en question permet de s’ajuster pour la suite.

 

Lire aussi : la roue de l’année celtique pour appréhender le rythme de la nature et comment s’en inspirer pour vivre davantage en harmonie.

 

Quelques rituels de Lammas

  • Tresser le blé :
    En style macramé, scoubidou ou bouquet de fleurs, laissez libre cours à votre imagination.
    La coutume est de faire entrer 7 épis de blés dans la maison pour y apporter la prospérité.
  • Partir à la chasse d’objets magiques :
    A cette période de l’année, le sol est totalement découvert et sec (normalement) et les températures sont agréables.
    C’est le bon moment pour dénicher ce que la Nature nous laisse : branches, pierres ou tout autre élément que vous pouvez trouver sur le sol. Il est inutile d’aller défaire une branche sur un arbre, ouvrez les yeux sur ce que la Nature nous offre.
    Lorsque vous aurez trouvé votre ou vos objet.s : décorez-le et faites-en un objet magique pour la suite de l’année.
    Pourquoi ne pas vous créez une amulette de protection face à l’arrivée des jours plus sombres ? Une baguette pour vous accompagner dans vos rituels ? Un objet décoratif qui vous accompagnera au fil de votre évolution ?
  • Faire des jeux, s’amuser et récompenser les participants

 

 

New call-to-action

Les symboles et correspondances de Lammas

  • Mots-clés : gratitude, abondance, célébration, moisson, introspection
  • Déités : Apollon , Artémis, Diane, Isis, Osiris
  • Couleurs : brun, doré, jaune, vert
  • Plantes : ail, basilic, laurier, mûre, myrtille, romarin
  • Pierres et cristaux : citrine, cornaline, onyx
  • Animaux : aigle, cerf, chien, lion
  • Aliment :
    • Le blé, le maïs, le grain, la farine, le pain, les galettes,… : symboles de la fertilité de la terre
    • Les pommes

 

Amusez-vous, profitez de la lumière, partagez et faites le plein d’énergies lumineuses ! 

 

>> S’inscrire à la newsletter pour ne rater aucune information